• Mode de jeu

    Dans le projet Panoramique, la performance s'élabore en  réactivant dans chaque lieu nouveau les processus découverts dans la pratique avec le dispositif pivotant de captation/projection vidéo et l'engagement dans des actions dansées sur place. Se succède dans le temps une alternance d'explorations avec le corps et avec le dispositif vidéo qui laissent tout doucement émerger ce qui pourra être révélateur dans un contexte particulier et faire sens là.

    Tous les procédés que nous utilisons  de boucles, double espace, double solo, caméra subjective, mouvement de l'espace, dédoublement des personnages, remplacements, inversions de l'image, et qui ont été mis au point en amont, peuvent  changer, s'adapter ou évoluer.  Les modes de jeu constituent notre sous-partition, celle qui conditionne la partition générale de la pièce en chaque lieu.

    Quelques principes de base qui caractérisent notre manière d'opérer:

    • Danse, vidéo, lumière, son, sont faits en temps réel par les performers, généralement à vue. En ce sens rien est pré-enregistré.
    • La pièce tend à l'autonomie technique maximale lors de la performance. Les contraintes inhérentes à ce fonctionnement font partie intégrante de la représentation: bouger l'écran, déplacer les spots, sampler la vidéo,  assurer la conduite lumière... Cette attitude induit un ensemble de tâches qui s'inscrivent d'emblée dans l'élaboration de chaque partition.
    • Les images projetées sont noir et blanc et en silence.
    • Il y a un début et une fin à la proposition, un rdv est donné au public en ce sens, la durée est évaluée pour chaque contexte, de 20' à 45', avec une ou plusieurs interventions dans la même journée/soirée.