• Dispositf

    Dispositf

     


    Les performers jouent à vue d'un dispositif basique qui active:

    - la  vidéo captation/projection, fixée sur un pied pivotant permettant de "panoramiquer" à partir d'un point fixe de l'espace, la caméra et le projecteur étant associés sur un seul bloc

    - la lumière et le son, 8 canaux lumières maximum, pilotés en direct à partir du poste de projection.

    - la lecture vidéo en temps réel, la vitesse de défilement de l'image, les superpositions de plans, le sens de lecture, le sens spatial de l'image, l'association de plans.

    - trois stockages de mémoire "vive", soit des buffers de différentes durées associés à la vidéo. Ils permettent de rejouer 3 couches de temps qui viennent d'être enregistrées. Le maximum de durée pour chaque séquence est d'une minute. Elles sont effacées au fur à mesure pour enregistrer les séquences suivantes.

    - les sons, de simples notes de musique, sont déclenchés automatiquement lors des captations afin de signaler le début et la fin de l'enregistrement d'une séquence.

     

    Dispositf

     


    La Caméra "subjective"

    Portée sur le corps avec un émetteur et fixée sur le sternum du performer, elle permet de donner un point de vue extérieur à l'axe du panoramique, de faire voyager derrière, dessus, en dessous du lieu  de représentation choisi.

    Le signal vidéo est récupéré par l'ordinateur et est également géré depuis le bloc Panoramique.

     

    L'écran

    Le type d'écran, son format et son support, change suivant les lieux et la nécessité de l'implantation, parfois l'écran est apporté, parfois il est construit sur place. Toujours, en tout cas, la question de sa justesse et de son intégration au lieu se pose prenant en compte son impact sur l'environnement et sa fonction de lecteur neutre de l'image à côté des surfaces plus irrégulières qu'offre l'architecture.